La philosophie de Claude Bernard

La philosophie de Claude Bernard

Bergson a marqué l'importance de certains de ses « essais et conférences » en les rassemblant dans deux recueils : L’énergie spirituelle en 1919, La pensée et le mouvant en 1934. Il faut donc tout à la fois replacer ces écrits dans ses recueils (et dans l’ensemble de son œuvre) et les lire pour eux-mêmes. Dans « La philosophie de Claude Bernard », discours qui fut prononcé le 30 décembre 1913 au Collège de France, il s'agit de se demander ce qui, dans l’œuvre physiologique et médicale de Claude Bernard, peut s’intégrer à la théorie de la vie élaborée dans L’évolution créatrice (1907), en quel sens cette œuvre comprend une « philosophie » et quelle conception de la vérité elle engage. Le texte et son dossier sont suivis d’une postface d’Alain Prochiantz, professeur au Collège de France (chaire de « Processus morpho-génétiques »).