Nietzsche et la philosophie

Nietzsche et la philosophie

« Le projet le plus général de Nietzsche consiste en ceci : introduire en philosophie les concepts de sens et de valeur… Nietzsche n'a jamais caché que la philosophie du sens et des valeurs dût être une critique. Que Kant n’ait pas mené la vraie critique, parce qu’il n’a pas su en poser le problème en termes de valeurs, tel est même un des mobiles principaux de l’œuvre de Nietzsche. »
Cette analyse rigoureuse et critique de la philosophie de Nietzsche est une lumineuse introduction à l’œuvre d’un philosophe trop souvent réduit au nihilisme, à la volonté de puissance et l’image du surhomme. Gilles Deleuze remarque que « la philosophie moderne présente des amalgames, qui témoignent de sa vigueur et de sa vivacité, mais qui comportent aussi des dangers pour l’esprit » et que la force du projet philosophique de Nietzsche dans le « dépassement » de la métaphysique est « de dénoncer toutes les mystifications qui trouvent dans la dialectique un dernier refuge… La philosophie de Nietzsche a une grande portée polémique. »