Les structures de l'esprit

Les structures de l'esprit

Lévi-Strauss et les mythes

Avec le concept de structure, Lévi-Strauss invente une nouvelle manière de pratiquer la comparaison : au lieu de répertorier les ressemblances entre les cultures, il s'appuie sur leurs différences. Ce geste est indissociable d’une thèse sur la production des phénomènes culturels : chaque société forge ses mythes, ses rites et ses institutions en traduisant et en déformant ceux de ses voisines. Comparer n’est donc pas seulement une manière de classer la diversité des mœurs et des coutumes, mais aussi un moyen de saisir le fonctionnement de l’esprit humain aux points de contact entre les cultures, de comprendre les procédés par lesquels elles construisent leurs différences.
Même si la méthode structurale s’applique à un grand nombre de faits sociaux, c’est dans l’étude des mythes que Lévi-Strauss la développe pleinement. Renversant les principes de la philologie, il fait des déformations subies par les mythes un phénomène signifiant qui éclaire les opérations de la pensée symbolique. Pour décrire ce redéploiement du savoir anthropologique, ce livre s’efforce de situer l’anthropologie structurale dans une histoire du comparatisme qui fait intervenir à la fois l’ethnologie, la mythologie, la linguistique, et la psychanalyse.