Discours des maladies mélancoliques (1597)

Discours des maladies mélancoliques (1597)

Écrit à la demande de sa protectrice, la duchesse d'Uzès, et donc animé du souci de vulgarisation, le Discours des maladies mélancoliques (1594) d'André Du Laurens, manuel pratique pour la survie des âmes en peine, synthétise, à la fin de l'Humanisme, le savoir médico-moral sur le traitement de l'illusoire « humeur noire », réputée projeter les esprits affaiblis dans la prostration, la démence et la pulsion suicidaire : c'est le pendant français de l'Anatomy of Melancoly de Robert Burton, et la première monographie sur le sujet dans notre langue.
L'ouvrage mêle des descriptions pathologiques insolites à des anecdotes pittoresques et des ordonnances saugrenues, le tout en une langue transparente, libérée des tics de l'écriture érudite.