Le démon de l'appartenance

Le démon de l'appartenance

L'époque semble avoir remis au goût du jour la question des appartenances et de ses corollaires immédiats : l'identité et la transmission des valeurs. Cette question avait pourtant mis le siècle dernier à feu et à sang. Est-ce à dire que notre temps continue de jouer avec le feu ? Ou n'a-t-il pas plutôt perdu la mémoire des dangers, des dérives, des délires, des manipulations et des malentendus auxquels ces trois notions peuvent donner lieu à tout moment ?

Le présent essai se propose d’éclairer le sens que véhiculent ces notions dont nul ne souhaite pour l’instant se passer. En prenant délibérément le parti de la brièveté, il tente de montrer, à la lumière de quatre débats éthiques et politiques qui agitent la société française actuelle (sur la conscience de classe, la procréation médicalement assistée, la transmission de la culture et les impasses de l’universalisme), comment les problèmes d’appartenance ne cessent de se poser à nos consciences déboussolées. Puis, dans un second temps, il s’efforce de donner forme conceptuelle à ce fameux « sentiment d’appartenance » dont on aura justement constaté qu’il demeure au fondement de maintes préoccupations contemporaines.