Jacques Lacan, folisophe ?

        

Adulé par les uns, abhorré par les autres, Jacques Lacan (1901-1981) a, sans conteste, représenté un moment important de la vie intellectuelle.
Philosophie magazine de ce mois de septembre (n° 52) consacre tout un dossier à cet enfant terrible de la psychanalyse. Nous en profitons pour vous signaler ses livres actuellement disponibles et attirer votre attention sur un passage intéressant de l'article de Wikipédia qui évoque précisément les liens entre Lacan et la philosophie...

Lacan et la philosophie

La question des rapports entre l'œuvre de Lacan et la philosophie peut se poser de différentes manières. En premier lieu, il est possible de se questionner sur l'influence de la philosophie dans le parcours intellectuel de Lacan et sur ce que celui-ci a pu emprunter aux différents penseurs dont il faisait la lecture. On peut aussi s'interroger sur l'importance du travail de Lacan pour la philosophie [1], voire, avec Jean-Pierre Cléro, se demander s'il existe une philosophie de Jacques Lacan.

Importance des références philosophiques dans l'œuvre de Jacques Lacan

Le problème de l'importance et de l'influence possible de la philosophie dans l'œuvre de Lacan est complexe. Il est indéniable que la philosophie de Hegel (réinterprétée par Kojève) a eu une importance considérable dans le cheminement intellectuel de Lacan. Ses rencontres avec Heidegger, et sa co-traduction de l'article Logos avec une amie germaniste montre l'intérêt qu'il aura porté à une philosophie dont on retrouve les traces dans ses séminaires [2]. Il n'est pas douteux que ses relations avec Merleau-Ponty ont été d'une importance considérable, ne serait-ce que parce que ce dernier aura encouragé une redécouverte de Saussure, mais son influence en tant que philosophe reste à démontrer. Jean-Pierre Cléro [3] a souligné l'importance de la théorie des fictions de Bentham dans l'élaboration de la pensée lacanienne (que l'on se souvienne à ce propos de la phrase de Lacan : « La vérité a structure de fiction. »). Le concept de Réel aurait aussi été forgé en pensant à l'usage qu'en fait Georges Bataille dans ses ouvrages [4], qu'à défaut de catégorie où faire entrer ce dernier, on peut classer comme philosophe. Mikkel Borch-Jacobsen est allé jusqu'à affirmer que les idées de Lacan doivent beaucoup plus à ces penseurs qu'à Freud et ne seraient en somme qu'une philosophie déguisée [5].

Cependant, malgré ses nombreuses amitiés avec des philosophes, malgré une culture philosophique certaine et les nombreuses références faites dans ses séminaires à des philosophes et à leurs concepts [6], Lacan affichera avec persistance une méfiance, voire une défiance — qu'il partage d'ailleurs avec Freud — envers la discipline fondée par Socrate [7]. Lacan agit plus envers la philosophie comme si elle était une boîte à outils où il pourrait aller piocher des concepts qu'il recyclerait à la mode de l'inconscient lacanien.

Importance de l'œuvre de Lacan pour la philosophie

Lacan étant mort en 1981, il est encore difficile de déterminer l'importance de sa pensée dans des champs qui lui sont extérieurs. Il est nécessaire de faire la part de l'importance objective d'une pensée pour la réflexion philosophique en général de celle de la postérité philosophique qu'un auteur peut effectivement avoir. Il n'est possible de traiter que du deuxième point. Alain Juranville, en affirmant que Lacan révolutionne le concept même de vérité en introduisant l'idée que la vérité serait nécessairement partielle, est le seul à avancer une hypothèse sur l'importance objective de l'œuvre de Lacan pour la philosophie [8]. On pourra également entendre la conférence de Gérard Granel qui opère un recroisement entre la perspective lacanienne et la perspective heideggerienne sur les questions de la vérité, du sujet et de la science [9]. Pour ce qui concerne l'influence de Lacan sur les philosophes en général, on ne saurait dire qu'elle ait été importante de son vivant. Néanmoins, ses travaux sont de plus en plus repris aux États-Unis dans le champ des cultural studies, en partie parce que Judith Butler, après Juliet Mitchel, a utilisé des concepts lacaniens pour son travail de critique philosophique des processus de socialisation et des rapports de force dans la société contemporaine. D'un point de vue plus européen, Slavoj Žižek et Giorgio Agamben sont les deux philosophes les plus connus à se réclamer ouvertement de Lacan dans leur réflexion philosophique.

Notes

1) C'est ce que fit Alain Juranville dans son ouvrage Lacan et la philosophie, Paris : Presses universitaires de France, 1984, 495 p.

2) On peut prendre pour exemple les digressions sur le concept de présence que l'on trouve dans le premier séminaire de Lacan. Leur relation avec les réflexions sur l'« ouvertude de l'être » dans la première partie de Être et Temps de Heidegger est assez évidente. Alain Juranville, dans l'ouvrage cité plus haut, affirme quant à lui que cette influence se voit surtout dans le concept de Réel.

3) Jean-Pierre Cléro, Lacan : y a-t-il une philosophie de Lacan, Paris : Ellipses, 2006, 175 p., mais aussi Le vocabulaire de Jacques Lacan, Paris : Ellipses, 2002, 93 p.

4) Le livre Théorie de la religion, (Paris : Gallimard, 1973-1986, 159 p.) donne un exposé systématique de la pensée de Georges Bataille, dans lequel ce concept de réel, proche de l'usage qu'en fait Lacan, est primordial.

5) Mikkel Borch-Jacobsen, Lacan, le maître absolu, éditions Flammarion, 1990, 338 p. Voir aussi Mikkel Borch-Jacobsen, « Lacan ventriloque », in Le livre noir de la psychanalyse, sous la direction de Catherine Meyer, éd. des Arènes, pp 264-268, Paris, 2005 (ISBN 2912485886).

6) Par exemple : « Le ressort de l'amour. Un commentaire du Banquet de Platon » in Le Séminaire VIII : Le transfert (1960-61), Seuil, 1991.

7) « Il maintient absolument l'opposition au discours philosophique qui fut celle de Freud (pour Freud la philosophie est tout à fait comparable au délire paranoïaque). » Alain Juranville, Lacan et la philosophie, Paris : Presses universitaires de France, 1984, 495 p.

8) Il faut donc se reporter à son ouvrage Lacan et la philosophie, op. cit., pour une étude fouillée de cette hypothèse.

9) « Lacan et Heidegger », Conférence donnée par Gérard Granel au colloque international « Lacan avec les philosophes » organisé à l'Unesco par le Collège International de Philosophie, 25 mai 1990.

Source : Wikipédia : extrait de l'article Jacques Lacan


Retrouvez tous les livres de Jacques Lacan actuellement disponibles en librairie...