newsletter S'inscrire à nos newsletters
   
1 2 3 4 >>>
    retrier par titre


Simon Critchley
François Bourin éditeur
« Si j'étais faiseur de livre, je ferais un registre commenté des morts diverses » écrivait Montaigne. Le Britannique Simon Critchley s’est pris au jeu, s’intéressant à la mort de près de deux cents philosophes.



Edgar Morin, L'homme et la mort
Pour une anthropologie de la mort, suivi d'un entretien avec Edgar Morin
Ellipses
1951, « L'homme et la mort » est le premier travail anthropologique d’Edgar Morin. Il ouvre un champ de recherches qui ne s’épanouira qu’une quinzaine d’années plus tard en France.



Emmanuel de Waresquiel
L'iconoclaste
Emmanuel de Waresquiel, historien et portraitiste de talent, s'est penché sur les derniers instants de dix écrivains dont il est proche. L’auteur a choisi cet instant ultime où la vie bascule, où l’homme est à nu...



Raphaël Enthoven
Fayard | Les nouveaux chemins de la connaissance
Comment, pourquoi et à quoi bon ? Comment survivre au silence que le monde oppose à nos questions ? A quoi bon l'aventure dérisoire d’une vie ?



Bernard N. Schumacher
Quand cesse-t-on de vivre ?
Pour une définition de la mort humaine
Éditions Cécile Défaut
L'ouvrage examine de manière critique différentes définitions de la mort en lien avec la définition de la personne à laquelle est attribuée une dignité intrinsèque.



Denis Moreau
Les voies du salut
Un essai philosophique
Éditions Bayard
Le salut est-il, aujourd'hui, une notion périmée ? L'enquête menée ici tend à prouver qu'il est loin d'avoir perdu toute actualité.



David Hume, Pascal Taranto
Sur le suicide
Suivi de L'immortalité de l'âme
Éditions Cécile Défaut
Ces deux essais, traduits en Français sans le consentement de Hume en 1770 par le Baron d'Holbach, athée notoire, ont valu à leur auteur une réputation scandaleuse au Siècle des Lumières.



Sylvie Garoche
Nouvelle Cité
Ce livre propose une réflexion sur la vie et sur la mort, en replaçant cette dernière dans le courant naturel de la vie et en découvrant qu'au fond... on peut la vivre



Etienne Naveau
Éditions Pleins Feux
Se démarquant de la tendance dominante qui fait de la mort le problème crucial de l'existence humaine, Epicure affirme que " la mort n'est rien pour nous ", puisqu'elle est, en bonne logique, toujours extérieure à la vie.



Vladimir Jankélévitch
Flammarion | Champs Flammarion
Pourquoi la mort de quelqu'un est-elle toujours une sorte de scandale ? Pourquoi cet événement si normal éveille-t-il chez ceux qui en sont les témoins autant de curiosité et d'horreur ?



1 2 3 4 >>>